Kopie der heute nicht mehr existierenden Originalseite unter dem Titel:
PROCÉDÉ POUR REPRÉSENTER PAR DES POINTS LA FORME MÊME DES LETTRES
archiviert auf   replay.web.archive.org   (Original bis 2009: http://www.bookmine.org/memoirs/braille.html)

BIBLIOTHEQUE NIELROW

E-Mail : nielrow.books@laposte.net

2005 / Rare books by Nielrow Electronical /

Texte intégral

**********

NOUVEAU

PROCÉDÉ

POUR REPRÉSENTER PAR DES POINTS

LA FORME MÊME DES LETTRES

LES CARTES DE GÉOGRAPHIE
LES FIGURES DE GÉOMÉTRIE
LES CARACTERES DE MUSIQUE, ETC.

À L'USAGE DES AVEUGLES

PAR LOUIS BRAILLE
RÉPÉTITEUR A l'INSTITUTION ROYALE DES JEUNES AVEUGLES DE PARIS

***

PARIS

SE VEND A l'INSTITUTION ROYALE
RUE SAINT VICTOR, 68

1839

**********

Faire écrire les aveugles, leur faire surmonter cet obstacle qui restreint si sensiblement leurs rapports sociaux, c'est une entreprise tentée par tous ceux qui se sont occupés de leur éducation ; c'est un sujet qui aurait dû être proposé pour prix par les diverses sociétés de perfectionnement ; c'est un problème à la solution duquel on trouvera peut-être que j'ai contribué.

On voit quelquefois des aveugles écrivant à l'aide d'appareils plus ou moins compliqués ; mais ce ne sont que d'honorables exceptions qui attestent la puissance de l'adresse unie à l'intelligence, sans constituer un mode fixe général et facile pour écrire. De plus, ces aveugles privilégiés ne peuvent lire leur écriture, ni même être certains que leur crayon ou leur papier noir ait suffisamment marqué : considérations fécondes en conséquences défavorables, et écueils que je me suis proposé d'éviter, par un procédé au succès duquel a vivement contribué M. Fournier, digne élève et zélé collaborateur de Valentin Haüy, le fondateur des premiers établissements pour l'éducation des aveugles, en France et en Russie.

Marquer sur le papier des points qui représentent la forme des lettres et fassent reliefs, voilà tout le but e ce nouveau mode d'écriture. M. Barbier a imaginé de représenter les sons et les articulations par des agrégations de points reposant sur des combinaisons fort ingénieuses ; il a permis ensuite que je modifiasse son procédé, en réduisant le nombre de points de chaque agrégation, ce qui fournit une nouvelle écriture très-répandue aujourd'hui parmi les aveugles : "Mais, disait-on, ce ne sont là que des conventions, et les initiés seuls peuvent lire les pages écrites suivant ces deux méthodes." Quoique ces objections ne soient pas réelles, puisque quelques lignes d'explication suffisent pour faire connaître à fond ces deux enseignements, elles ont été néanmoins la cause de nouvelles recherches qui m'ont conduit à un procédé dont voici l'explication :

Pour faire la forme des lettres, j'ai observé que, donnant quatre points au corps de chaque caractère, il faut trois points pour la queue supérieure et autant pour l'inférieure, ce qui produit pour la hauteur entière de la lettre une hauteur verticale de dix points, marqués ou non marqués, suivant que la figure du caractère l'exige ou ne l'exige pas. On peut aussi ne donner que trois points de hauteur au corps de la lettre et deux seulement  à chaque queue, ce qui fournit une écriture plus fine, mais moins régulière que l'autre. Chaque lettre est donc formée d'une suite de verticales : le b, par exemple, est représenté par quatre lignes ; dans la première sont marqués le 1e, le 2e, le 3e, le 4e, le 5e et le 6e point ; dans la seconde, le 4e et le 7e ; dans la troisième, le 4e et le 7e ; dans la quatrième, le 5e et le 6e.

On analyserait de la même manière les autres lettres et les formes les plus irrégulières que l'on puisse supposer ; par extension même, les cartes de géographie, les figures de géométrie, et tout le système musical.

La lettre majuscule M, si remarquable par ses dimensions, est formée de douze verticales, composées chacune de points dont la position est marquée par les chiffres suivants :

1e ligne .....         1,7
2e ligne .....         1,2,3,4,5,6,7
3e ligne .....         2,3,7
4e ligne .....         3,4
5e ligne .....         4,5
6e ligne .....         6,7
7e ligne .....         5
8e ligne .....         4
9e ligne .....         3,7
10e ligne .....       1,2,3,4,5,6,7
11e ligne .....       1,2,3,4,5,6,7
12e ligne .....       1,7

Pour écrire, on a des planches en bois ou en métal, sur lesquelles sont tracées des portées formées chacune de dix raies concaves et horizontales ; on applique sur chaque portée une espèce de grillage dont les jours ont assez de hauteur pour laisser apercevoir les dix raies, et assez de largeur pour que l'on puisse faire deux points de front dans chaque ligne ; on place le papier entre la planche et le grillage, et à l'aide d'une simple pointe on fait les lettres, en marquant à cet effet, les points indiqués par le tableau chiffré de la forme des lettres, ou par l'esprit individuel, en observant 1° qu'il faut écrire les lettres de droite à gauche, 2° renverser chaque lettre afin que la première ligne à gauche, en lisant, soit la première à droite en écrivant. On facilite cette manière d'écrire en appliquant sur le grillage une ou plusieurs traverses extrêmement fines, pour mieux faire connaître la position des queues et du corps de la lettre. Je ferai observer que l'on obtiendra du même coup plusieurs copies de ce qu'on écrit, en plaçant l'une sur l'autre autant de feuilles que l'on veut d'exemplaires et en marquant les points sur le tout.

On peut remplacer la planche rayée par une planche recouverte d'un cuir, d'un molleton ou de tout autre objet produisant un léger foulage ; le grillage peut être une toile métallique, une plaque percée à l'emporte-pièce, ou une réunion de fils métalliques croisés à angles droits et soudés l'un sur l'autre.

Pour ce qui précède, on sait que tout aveugle, possédant le petit appareil décrit ci-dessus et le tableau chiffré peut, sans maître et en quelques jours seulement, apprendre à écrire, lors même qu'il serait dépourvu d'adresse et d'intelligence remarquables.

L'Institution des Jeunes Aveugles de Paris vient de faire fondre des types représentant une verticale de dix points sensibles ou non sensibles ; plusieurs de ces caractères, combinés entre eux, donnent la forme de la lettre sur de grandes dimensions ; ce qui permet à l'aveugle d'analyser facilement chaque lettre et de la reproduire sur le papier à l'aide de son écritoire. On imprime, avec les types, des alphabets, que l'on joint au tableau chiffré, afin que chaque personne puisse apprendre à former la lettre, soit par l'inspection qu'elle en fait, soit par la connaissance des chiffres représentant les points à marquer.

L'appareil pour mettre en relief les figures de géométrie et les cartes de géographie, etc. , consiste dans un châssis sur lequel repose une règle mobile ; sur cette règle sont tracées des raies verticales larges d'une demi-ligne et éloignées l'une de l'autre de la même quantité. On applique cet appareil sur la carte que l'on veut reproduire, et l'on place la règle en haut du châssis ; on examine quelles sont les limites territoriales, les montagnes, les rivières, etc. , qui aboutissent aux raies de la règle, et l'on écrit sur un cahier les chiffres indicateurs de ces raies.

On descend ensuite la règle d'une demi-ligne, on fait le même examen que prédédemment, et l'on continue de la même manière jusqu'à ce que la carte soit entièrement chiffrée.

On reproduit la carte en marquant sur le papier des points, dont la place est indiquée par le catalogue chiffré ; la règle mobile ou les grillages, expliqués ci-dessus, guideront pour trouver la position des points.

Pour écrire la musique, il faut :

1° Avoir une planche recouverte d'un cuir, le tout surmonté d'un châssis ;
2° Marquer sur le cuir des portées formées, chacune, de onze raies parallèles et concaves ; les raies doivent être assez éloignées l'une de l'autre pour que l'on puisse placer quatre points entre deux adjacentes ;
3° Mettre le papier entre le cuir et le châssis, et lui donner l'empreinte des raies du cuir, ayant soin d'interrompre la continuité des trois premières et des trois dernières raies de chaque portée : ces raies feront la fonction des petites lignes usitées dans la musique ordinaire, et seront suffisamment distinguées des cinq raies continues qui représentent les grandes lignes ;
4° Placer sur chaque portée un grillage dans les jours duquel on puisse marquer les points représentant la forme des caractères de musique, pour lesquels on peut avoir également un catalogue chiffré.

M. Binet, élève distingué sorti de l'Institution de Paris, a imaginé conjointement avec moi, il y a plusieurs années, un procédé d'écriture plus simple encore que le précédent, mais moins avantageux dans ses résultats. Pour écrire suivant ce système, il faut 1° avoir une planche sur laquelle est appliqué un cuir ; 2° recouvrir la planche d'un cadre auquel sont fixées des traverses horizontales assez écartées pour recevoir l'oeil de la lettre qu'on y doit marquer ; 3° posséder un petit casier renfermant deux lettres de chaque espèce, lesquelles doivent être en métal, et pourraient, avec avantage, être formées par des suites de points.

Pour écrire au moyen de cet appareil, on prend l'une après l'autre, dans le casier, les lettres dont on a besoin ; on les appuie sur le papier qui se trouve entre la planche et le cadre, ayant soin de reproter à mesure, dans le casier, les lettres dont on s'est servi. Quoique ce mode d'écriture soit imparfait dans la pratique, je l'ai indiqué, parce qu'il sera peut-être préféré par les clairvoyants qui, sans exercice préparatoire, voudront écrire aux aveugles et être lus par eux ; cependant je suis persuadé que ces derniers emploieront l'autre méthode avec plus de succès.

On a fait plusieurs tentatives plus ou moins heureuses, pour rendre noire notre nouvelle écriture : on peut, par exemple, placer sous la feuille sur laquelle on veut écrire, un papier noirci suivant les procédé usitésdans le commerce ; mais la feuille blanche, touchant la noire par choc et non par frottement, n'est que faiblement colorée par celle-ci. L'Art et l'expérience feront, sans doute, connaître, un jour, une composition chimique qui fera disparaître ces inconvénients.

***

TABLEAU CHIFFRÉ
DE LA
FORME DES LETTRES

a.           5 6 | 4 7 | 4 7 | 3 4 5 6 | 7.
b.           1 2 3 4 5 6 | 4 7 | 4 7 | 5 6.
c.           5 6 | 4 7 | 4 7.
d.           5 6 | 1 4 7 | 1 4 7 | 2 3 4 5 6.
e.           5 6 | 4 5 7 | 4 5 7.
f.           9 | 10 | 2 3 4 5 6 7 8 9 | 1 4 | 2.
g.           5 6 | 4 7 10 | 4 7 10 | 3 4 5 6 7 8 9.
h.           1 2 3 4 5 6 7 | 4 | 4 5 6 7 | 7.
i.           2 4 5 6 7 | 7.
j.           9 | 10 | 2 4 5 6 7 8 9.
k.           1 2 3 4 5 6 7 | 5 6 | 4 7.
l.            1 2 3 4 5 6 7 | 7.
m.          4 5 6 7 | 4 | 4 5 6 7 | 4 | 4 5 6 7 | 7.
n.           4 5 6 7 | 4 | 4 5 6 7 | 7.
o.           5 6 | 4 7 | 4 7 | 5 6.
p.           3 4 5 6 7 8 9 10 | 4 7 | 4 7 | 5 6.
q.           5 6 | 4 7 | 4 7 | 3 4 5 6 7 8 9 10.
r.           4 5 6 7 | 4 | 4.
s.           6 | 7 | 4 5 6 | 3.
t.            2 3 4 5 6 7 | 4 7.
u.           4 5 6 7 | 7 | 4 5 6 7 | 7.
v.           4 5 | 6 7 | 6 | 4 5.
w.          4 5 | 6 7 | 6 | 4 5 | 6 7 | 6 | 4 5.
x.           4 7 | 4 7 | 5 6 | 4 7 | 4 7.
y.           4 | 4 5 6 7 10 | 7 10 | 4 5 6 7 8 9.
z.           4 7 | 4 6 7 | 4 5 7 | 4 7.
ç.           5 6 | 4 7 10 | 4 7 9.
ae.         5 6 | 4 7 | 4 7 | 3 4 5 6 | 4 5 7 | 4 5 7.
oe.         5 6 | 4 7 | 4 7 | 5 6 | 4 5 7 | 4 5 7.
é.           5 6 | 2 4 5 7 | 1 4 5 7.
à.           5 6 | 1 4 7 | 2 4 7 | 4 5 6 | 7.
è.           5 6 | 1 4 5 7 | 2 4 5 7.
ì.            1 | 2 4 5 6 7 | 7.
ò.           5 6 | 1 4 7 | 2 4 7 | 5 6.
ù.           4 5 6 7 | 1 7 | 2 4 5 6 7 | 7.
â.           5 6 | 2 4 7 | 1 4 7 | 2 4 5 6 | 7.
ê.           2 5 6 | 1 4 5 7 | 2 4 5 7.
î.            2 | 1 4 5 6 7 | 2 7.
ô.           5 6 | 2 4 7 | 1 4 7 | 2 5 6.
û.           2 4 5 6 7 | 1 7 | 2 4 5 6 7 | 7.
ë.           5 6 | 2 4 5 7 | 2 4 5 7.
ï.           2 4 5 6 7 | 2 7.
ü.           4 5 6 7 | 2 7 | 2 4 5 6 7 | 7.
A.          7 | 6 7 | 5 7 | 4 5 | 3 5 | 2 5 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 7.
B.          1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 4 7 | 1 4 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 2 3 5 6.
C.          3 4 5 | 2 3 4 5 6 | 1 7 | 1 7 | 1 7 | 2 6.
D.          1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 2 6 7 (sic) | 1 7 | 1 7 | 2 3 4 5 6 | 3 4 5.
E.          1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 4 7 | 1 3 4 5 7 | 1 7 | 1 2 6 7.
F.          1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 4 7 | 1 3 4 5 | 1 | 1 2.
G.          3 4 5 | 2 3 4 5 6 | 1 7 | 1 5 7 | 1 5 6 7 | 2 5 6 | 5.
H.          1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 4 7 | 4 | 1 4 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 7.
I.           1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 | 1 7.
J.           6 7 | 1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 | 1.
K.          1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 4 7 | 3 5 | 1 2 6 7 | 1 7.
L.          1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 7 | 7 | 7 | 6 7.
M.         1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 2 3 7 | 3 4 | 4 5 | 6 7 | 5 | 4 | 3 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 7.
N.          1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 7 | 2 3 | 3 4 | 4 5 | 5 6 | 1 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 4.
O.          3 4 5 | 2 3 4 5 6 | 1 7 | 1 7 | 1 7 | 2 3 4 5 6 | 3 4 5.
P.          1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 4 7 | 1 4 | 1 2 3 4 | 2 3.
Q.          3 4 5 | 2 3 4 5 6 | 1 7 | 1 7 8 | 1 7 9 | 2 3 4 5 6 10 | 3 4 5.
R.          1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 4 7 | 1 4 | 1 2 3 4 5 6 | 2 3 5 6 7 | 7.
S.          6 | 7 | 7 | 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 | 1 | 1 | 2.
T.          1 2 | 1 | 1 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 7 | 1 | 1 2.
U.          1 | 1 2 3 4 5 6 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 7 | 7 | 1 7 | 1 2 3 4 5 6 | 1.
V.          1 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 6 | 5 | 4 | 1 3 | 1 2 | 1.
W.         1 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 6 | 5 | 4 | 1 3 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 6 | 5 | 4 | 1 3 | 1 2 | 1.
X.          1 7 | 1 2 6 7 | 1 2 3 5 7 | 1 3 4 | 4 5 7 | 1 2 5 6 7 | 1 2 6 7 | 1 7.
Y.          1 | 1 2 | 1 2 3 7 | 1 3 4 5 6 7 | 4 5 6 7 | 1 3 7 | 1 2 | 1.
Z.          1 2 6 7 | 1 5 6 7 | 1 4 5 7 | 1 3 4 7 | 1 2 3 7 | 1 2 6 7.
Ç.          3 4 5 | 2 3 4 5 6 | 1 7 10 | 1 7 9 | 1 7 | 2 6.
AE.       7 | 6 7 | 5 7 | 4 5 | 3 5 | 2 5 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 4 7 | 1 3 4 5 7 | 1 7 | 1 2 6 7.
OE.       3 4 5 | 2 3 4 5 6 | 1 7 | 1 7 | 1 7 | 2 6 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 2 3 4 5 6 7 | 1 4 7 | 1 3 4 5 7 | 1 7 | 1 2 6 7.


CHIFFRES


1.          3 7 | 3 4 5 6 7 | 3 7.
2.          3 7 | 2 6 7 | 2 5 7 | 3 4 7.
3.          2 6 | 1 7 | 1 4 7 | 2 3 5 6.
4.          6 | 5 6 | 4 6 | 3 6 | 2 4 5 6 7 | 1 6.
5.          3 4 6 | 2 4 7 | 1 4 7 | 1 5 6.
6.          4 5 6 | 3 7 | 2 4 7 | 1 5 6.
7.          10 | 9 | 4 8 | 4 7 | 4 6 | 4 5 | 4.
8.          2 3 5 6 | 1 4 7 | 1 4 7 | 2 3 5 6.
9.          5 6 10 | 4 7 9 | 4 8 | 5 6 7.
0.          5 6 | 4 7 |  47 | 5 6.

PONCTUATION ET AUTRES SIGNES

.          7.
:          5 7.
,          8 | 7
;          8 | 5 7.
?         1 3 4 5 7 | 2.
!          1 2 3 4 5 7.
-          6 | 6 | 6.
'          2 | 9.
(          4 5 6 7 | 3 8 | 2 9 | 1 10.
)          1 10 | 2 9 | 3 8 | 4 5 6 7.
*          3 5 | 4 | 1 4 7 | 2 3 4 5 6 | 1 4 7 | 4 | 3 5.
«          5 6 | 4 5 6 7 | 4 7.
»          4 7 | 4 5 6 7 | 5 6.

***

IMPRIMERIE DE MADAME HUZARD (NÉE VALLAT LA CHAPELLE)
Rue de l'Eperon, n° 7

***

Fin de la brochure de Louis Braille

zur Hauptseite: www.fakoo.de/raphi

Aida-Kreuzfahrt